Nobumichi Asai : le perfectionniste du Net Art ou Face-hacking.

Le face-hacking est un art qui est rendu possible par les progrès réalisés dans le domaine de la cartographie des visages et des projections holographiques. L’auteur de cette créativité n’est autre que Nobumichi Asai, le célèbre artiste venant de Tokyo. C’est précisément en utilisant des projecteurs de plus en plus perfectionnés et précis que l’on peut créer des “statues vivantes”.

Le face-hacking et son évolution

Le face-hacking est une branche du Net Art. Nous avons parlé dans un article précédent. En fait, c’est une forme d’art née à l’époque de la technologie : l’Internet. Ainsi, il se développe et se développe sur le Net. Le Net Art est né au tournant des années 90. C’est un art numérique qui évolue de jour en jour. Il exploite les possibilités artistiques. Celles qui peuvent être développées grâce à l’utilisation des technologies de l’information, par l’emploi de caractères alphanumériques et de caractères spéciaux. Le face-hacking est un type d’activité qui est réalisé à l’aide de projecteurs très précis. Ceux qui sont toujours utilisés pour composer des statues vivantes avec des expressions faciales vives et très réalistes.

Piratage de visage et l’holographie

C’est une activité très créative qui permet aux artistes de créer des œuvres incroyables avec des images projetées sur des objets inanimés et animés. En quelques années, nous sommes passés d’images projetées sur des surfaces statiques, comme des bâtiments, à des animations projetées sur des visages en mouvement.

L’holographie est la technique qui permet de créer des hologrammes. C’est-à-dire, des images en trois dimensions. Celles qui reproduisent des personnages réels ou imaginaires, ou n’importe quoi d’autre : plantes, nature et bien d’autres réalités présentes ou passées. En bref, il utilise l’illusion d’optique pour reproduire la réalité avec la technique photographique, fidèlement ou avec fantaisie. En d’autres termes, l’hologramme peut être défini comme une forme de réalité virtuelle, très créative.

L’artiste de référence : Nobumichi Asai

L’artiste le plus célèbre dans ce domaine est Nobumichi Asai, de Tokyo. Asai a optimisé la technologie en la perfectionnant pendant plusieurs années. Grâce à son travail, il est maintenant capable de suivre les mouvements du visage, en temps réel, et d’ajuster les projections en conséquence.

L’expert japonais, avec son équipe, a présenté une installation de suivi et de projection des visages en temps réel. Celui qui est l’avenir du piratage de visage. Par exemple, alors que deux modèles humains sont assis au milieu d’une scène faiblement éclairée, des images de paysages lumineux sont projetées sur leur peau. Ces dessins sont créés, grâce à la cartographie par projection 3D. Cela change rapidement la géométrie, le style et la taille. Ce sont de véritables réinterprétations de la forme humaine, grâce à l’union de la technologie et de l’art, virtuel et réel.

Nobumichi Asai est l’artiste japonais qui a créé le projet OMOTE en août 2014, le premier exemple au monde de cartographie par projection de visage en temps réel. Le projet a été récompensé à Ars Electronica, un important festival, prix et centre muséal à Linz, en Autriche. Sa notoriété s’est ensuite étendue grâce aux projets de face mapping de Lady Gaga, vue aux Grammy 2016, et de Color Connected, pour la campagne publicitaire d’Intel.

La philosophie de Nobumichi Asai est basée sur la recherche de l’essence humaine. Tout comme c’était le cas avec les masques anciens. Pour lui, un visage est un véritable langage de communication et chacun a développé son propre langage facial. D’où l’utilisation de cette réflexion dans les arts visuels.